Le vieil homme et la guerre, tome 1, John Scalzi

Auteur : Lauryn Libellés :
Présentation de l'éditeur :

“J’ai fait deux choses le jour de mon soixante-quinzième anniversaire. Je suis allé sur la tombe de ma femme et je me suis engagé.”
À soixante-quinze ans, l’âge minimum requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, le seul ticket pour les étoiles, mais sans retour. Plus rien ne le retient sur Terre. Combien d’années de vie peut-il encore espérer ? En revanche, s’engager, c’est défendre la Terre, protéger l’expansion de l’humanité dans les étoiles, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Sur Terre, nul ne sait ce qu’il advient de ces recrues à part qu’on leur promet une guerre sans merci contre la myriade d’espèces intelligentes qui se partagent un “espace vital” interstellaire beaucoup trop étroit. John Perry devient donc soldat. Avec son nouveau statut commencent les révélations, inimaginables.


Chronique :

John Scalzi part d'une idée très intéressante : sur Terre, à l'âge de 75 ans, hommes et femmes peuvent s'engager dans les FDC, avec l'assurance de recouvrer la jeunesse et la vigueur. S'ils ne savent pas comment ce miracle est possible et n'ont pas toujours une mentalité idéale pour devenir militaire, la promesse leur suffit et ils sont nombreux à sauter le pas. Comme John, qui a perdu sa femme et comprend que la Terre n'a plus rien à lui offrir. Il décide donc de partir pour les colonies, de se battre pour les humains présents là-haut, dans l'espace, sur ces planètes qui alimentent tant l'imaginaire des Terriens. Très vite, il se lie d'amitié avec six autres "retraités" et découvre, avec eux, ce que signifie devenir un membre des FDC. Ils forment le gang des Vieux Cons, d'abord pleins d'entrain et d'espoir, puis rapidement ramenés à la réalité de la guerre, ils passent de désillusions en questionnements sur le bien-fondé de leur présence dans les FDC.

L'histoire se concentre sur John et sa manière d'appréhender sa nouvelle vie, avec les nombreuses catastrophes qui l'émaillent. Avec un humour grinçant, l'auteur parvient à transmettre un message sans tomber dans l'excès : il ne s'agit pas d'un bête pamphlet contre la guerre et ses absurdités. Tout est subtil (sauf les combats), raconté avec une finesse qui contraste avec la violence de la colonisation, au point que l'on comprend la position de chacun, humains ou extra-terrestres. J'ai juste regretté quelques longueurs dans le récit, comme le passage où l'auteur explique, par dialogues interposés, la méthode de propulsion des vaisseaux spatiaux. Plusieurs pages qui auraient pu se réduire à bien moins que cela, d'autant plus que cette information apporte peu au lecteur. Le seul élément important qu'il recèle s'en trouve, à mon sens, noyé dans le reste et c'est franchement dommage. Mis à part ce point de détail, l'œuvre de John Scalzi mérite vraiment le détour et je pense que je n'hésiterai pas à lire la suite (cinq tomes sont prévus). 

Le vieil homme et la guerre, tome 1
John Scalzi
Éditions Milady
380 pages
6,90 euros

0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés