Journal d'un marchand de rêves, Anthelme Hauchecorne

Auteur : Lauryn Libellés :
Résumé :

J'ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m'ont expédié loin d'Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m'ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m'éliminer, mais avec élégance. M'entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m empêchent de tourner la page... La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m'appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament...

Chronique :

Fan d'Anthelme Hauchecorne, j'ai été ravie de recevoir de sa part son dernier roman, qui diffère de ce qu'il a écrit jusqu'à maintenant. J'aimerais dire que j'ai été très emballée mais, en réalité, je suis ressortie de cette lecture avec un certain sentiment de frustration sur lequel j'ai peiné à mettre des mots. Je vais toutefois essayer de donner mon ressenti de façon claire.

Anthelme est un écrivain à l'imagination débordante, foisonnante, même. Ici, il nous plonge dans l'univers de Walter Krowley, un fils d'acteur qui se cherche et finit, bien entendu, par se perdre. Catapulté dans le monde des Rêves, décidé à échapper à un système qu'il ne veut surtout pas chercher à comprendre, il tombe de Charybde en Scylla avec une régularité de métronome. Ce monde des Rêves, cet Ever, est la parfaite image de mon propos concernant Anthelme : il regorge des trouvailles de l'auteur. Le Gouverneur, les Outlaws, les Ça, les Poltrouilles, les automates, le sable, Banshee, Spleen, Hope... Une belle diversité, certes, qui ravira les amateurs d'univers riches et fouillés mais qui, personnellement, m'a laissé avec un certain nombre de questions sans réponses et une certaine frustration à propos des Ça. Je m'attendais à ce qu'ils aient un rôle bien plus important dans l'histoire, alors qu'ici ils m'ont paru juste effleurés, comme si l'auteur avait hésité à les inclure plus fortement dans son roman. Côté questions, je ne vais pas vous en dire plus pour ne pas spoiler le récit, mais je me sens toujours un peu déçue lorsque je ressors de ma lecture avec des pourquoi ? Je ne suis pas contre un peu de mystère, mais pas trop.

La seconde chose qui m'a laissée un sentiment mitigé, ce sont les personnages. Walter, même s'il demeure le personnage central du roman, m'a laissée totalement de marbre. Il m'a paru terne, sans attrait, et même son côté tête à claques ne m'a pas convaincue. De la part d'un autre auteur, cela ne m'aurait peut-être pas autant marquée, mais Anthelme m'a habituée à des personnages très immersifs, profonds et attirants. Du coup, Walter a été une très mauvaise surprise, au point que je me suis plus attachée à Hope, un personnage secondaire qui apparaît durant une petite partie du récit et qui, pourtant, possède beaucoup plus de charisme. Dommage !

Côté plume, il n'y a pas à tergiverser, on retrouve la maîtrise et la puissance narrative d'Anthelme, même si le style diffère de ses autres ouvrages par un côté plus sombre, moins humoristique que le Carnaval aux Corbeaux, par exemple. Carnaval, d'ailleurs, que je venais d'achever deux ou trois semaines plus tôt, ce qui a peut-être contribué à rendre la lecture de ce journal plus difficile pour moi. Autant j'avais dévoré le Carnaval, autant j'ai eu parfois du mal à suivre Walter, avec des passages qui m'ont parus trop longs. Encore une fois, il me semble que si le personnage principal m'avait davantage convaincue, ses mésaventures auraient suivi un autre chemin.

Je ne vais pas pour autant dire que ce roman est mauvais, loin de là. Il foisonne d'idées géniales, il vous entraîne dans un monde sans queue ni tête où vous retrouverez sans peine certains travers de notre société et les amateurs de cinéma découvriront avec plaisir de petits clins d'œil disséminés tout au long du récit. Le style d'Anthelme est toujours un régal pour les yeux et, rien que pour cela, je vous conseillerai cette lecture !

Journal d'un marchand de rêves
Anthelme Hauchecorne
L'Atelier Mosésu
560 pages
19 euros
0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés