Apocalypsis : Cavalier Blanc Alice, Eli Esseriam

Auteur : Lauryn Libellés :
J'ai découvert ce livre grâce à un partenariat avec Book en Stock et les éditions Matagot.

Résumé :

"Cela doit être reposant, parfois, d'être une personne lambda, destituée de toute responsabilité, lovée dans l'ignorance de tout ce qui se joue dans des sphères plus élevées. Pour la première fois, je les regarde avec une sorte de jalousie contenue. La fin du monde, pour eux, se définit par une mauvaise note en latin, déchirer son pantalon au niveau des fesses ou se faire larguer devant tout le monde dans la cour du lycée."
Alice Naulin, Cavalier Blanc

Note : ce livre est classé en littérature jeunesse mais, personnellement, je le conseillerai à un public averti. Sans être violent, il comporte certains passages très durs et une ambiance globale plutôt pessimiste.

Chronique :

La série Apocalypsis est bâtie sur un principe visant à obtenir un maximum d'efficacité dans le récit. Les héros sont les quatre Cavaliers de l'Apocalypse, incarnés dans le corps d'adolescents : Alice, Edo, Maximilian et Elias. Le lecteur les découvre un par un, à raison d'un tome par Cavalier, le cinquième et dernier tome étant consacré à leur rencontre.

Ici, nous découvrons Alice, le Cavalier Blanc ; stratège reconnu, intelligent et froid. L'adolescente, élève surdouée, sait qu'elle est différente mais elle ignore en quoi exactement. Elle mène une vie solitaire, entourée de parents aimants, sans amis ni véritables relations sociales. Au lycée, elle domine tout le monde et passe pour un petit génie asocial et farouche. Rien ne l'émeut, ses émotions restent bridées par son caractère si particulier, si distant.
Au fil du récit, Alice découvre son Destin et son pouvoir : elle est l'un des Cavaliers de l'Apocalypse, capable d'influencer les autres avec la parole. Cette révélation ne provoque aucun bouleversement particulier, juste une curiosité toute scientifique, un besoin de savoir et de comprendre. Débute alors pour elle un véritable chemin de croix car, comme Il lui explique, elle doit passer par de douloureuses mais nécessaires étapes afin d'être prête le jour J. Si, au départ, Alice s'est montrée enthousiasmée par ce rôle, elle déchante vite face à tous les coups reçus. Elle tente même d'échapper à son Destin, avant d'admettre qu'elle doit suivre sa voie. Elle veut sortir grandie de ces épreuves et enfin rencontrer ses frères, les trois autres Cavaliers. Cela devient son but.
L'histoire est racontée avec brio : on ne s'ennuie pas une seconde, on s'enfonce avec Alice dans ses déboires, on suit avec appréhension son évolution, on vit ses doutes, ses douleurs, ses défaites et ses espoirs. Cette sensation est renforcée par l'utilisation du présent à la première personne qui donne une véritable force à l'ensemble du récit. La fin ne donne qu'une envie : découvrir rapidement la suite, rencontrer les autres Cavaliers et enfin savoir ce qu'ils vont faire de notre monde.

Le roman est bien entendu centré sur le personnage d'Alice, la narratrice. Du coup, cela permet de vite entrer dans l'histoire et de ressentir une empathie forte avec l'héroïne, même si elle n'est pas très facile à vivre. Elle dénigre tant de choses – ses camarades, leur quotidien, leurs manies, la société en général – qu'elle nous apparaît comme terriblement négative, presque antipathique. Pourtant, elle donne une vision si juste de certaines choses que l'on sourit en pensant "c'est pas faux" ; elle subit des événements si terribles, vit une existence tellement à part, à la limite du supportable, que l'on ne peut que s'attacher à elle, compatir. J'ai trouvé que c'était là le véritable tour de force du roman.
Ceux qui gravitent autour d'elle sont, pour la plupart, des personnages récurrents comme ses parents par exemple. Ils ont donc une certaine importance et donnent une dimension particulière à Alice, plus profonde, plus fouillée. Tous sont travaillés avec soin et c'est un véritable plaisir de les suivre, de voir comment ils influencent l'héroïne et l'histoire.

Le style de l'auteur est incisif, dynamique, formaté pour sublimer l'histoire et les personnages. Cette efficacité, mêlée à une critique acerbe de notre société et à une héroïne dénuée d'émotions pour autrui, participe beaucoup à l'ambiance pessimiste et un peu glauque du roman. Vous me direz, la préparation de l'Apocalypse ne peut pas être joyeuse et légère ! C'est parfaitement exact, mais mieux vaut être prévenu avant d'entamer cette lecture.

Bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré ! Je ne peux que vous conseiller ce roman, pour peu que vous soyez conscient du type de récit dans lequel vous pénétrez !

Apocalypsis, tome 1, Cavalier Blanc, Alice
Eli Esseriam
Éditions Matagot - Nouvel Angle
238 pages
14,90 euros

La série :

Tome 2 : Cavalier Rouge Edo
Tome 3 : Cavalier Noir Maximilian
Tome 4 : Cavalier Pâle Elias
Tome 5 : Oméga


2 commentaires |
  1. Merci Lauryn
    On compte donc sur toi pour notre "Mois d'Eli Esseriam" ;)
    Pour ma part j'attaque bientôt ce premier tome.

  1. Je serai au rendez-vous !

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés