Les Haut-Conteurs, La Mort Noire, Oliver Peru & Patrick McSpare

Auteur : Lauryn Libellés :

Résumé :

Rome, dernière destination du périple européen des Haut-Conteurs. Un tome double pour conclure une série à succès.

Rome, automne 1193. Humbles ou puissants, les gens meurent par milliers, foudroyés par la Mort Noire. De sinistres semeurs de peste y veillent, hantant les rues et les collines de la ville. Les Haut-Conteurs semblent être les seuls à pouvoir arrêter ces créatures. Mais, accusés de sorcellerie, pourchassés par la foule qui les adulait hier encore, ils deviennent les jouets d’un ennemi fait d’ombres et de secrets. Alors que le temps joue contre eux et le monde entier, Roland, Mathilde, Salim et Corwyn voient se réaliser les pires prophéties du Livre des Peurs. Ainsi, l’heure est venue de tout comprendre, comme Roland le pressentait, lui, l’enfant maudit piégé dans un combat inégal contre son destin. Pourtant, il n’abandonne pas et se battra jusqu’au bout de son ultime aventure. Car nul mieux qu’un Haut-Conteur ne sait quand une histoire doit trouver sa fin...


Chronique :

Après la noirceur du tome précédent, qui tranchait un peu avec les trois premiers volumes, la Mort Noire prolonge l'histoire des Haut-Conteurs dans ce même registre teinté de douleur et de drames à répétition. L'Ordre Pourpre est harcelé de toutes parts, ces membres meurent par dizaines, et nos quatre héros ont fort à faire pendant que leurs frères tombent les uns après les autres. Le démon qu'ils ont combattu en Norvège est toujours bien décidé à revenir sur Terre : ils se lancent donc dans une course contre la montre, gênés dans leurs mouvements par la chasse aux sorcières lancée contre eux. Une tâche bien compliquée, où chacun défend ses intérêts avec zèle. Dans une situation pareille, la victoire est-elle possible ?

Comme dans Treize damnés, l'ambiance de ce dernier tome est sinistre, portée par les différents tourments qui s'abattent sur les Haut-Conteurs. Leur cauchemar ne semble pas vouloir prendre fin et le lecteur subit, en même temps que Roland et ses amis, chaque coup porté avec la certitude que toute cette histoire ne peut pas bien se finir. Cette oppression constante rend la lecture particulièrement immersive : la tension monte crescendo, on attend avec impatience la fin tout en craignant de la découvrir. Pour une lecture jeunesse, l'ensemble peut paraître trop macabre (mieux vaut ne pas compter les morts) mais tout est si bien amené, si bien maîtrisé que l'on ne peut qu'adhérer à cette vision des choses. D'ailleurs, vu les problèmes affrontés, un autre développement aurait certainement paru cousu de fil blanc ; à la manière de certains récits où les gentils s'en sortent toujours sans la moindre égratignure et où leur combat, finalement, ressemble davantage à une promenade de santé. Ici, il n'en est rien : les héros souffrent, peinent à avancer, trébuchent souvent, se relèvent de plus en plus difficilement, cèdent volontiers au fatalisme... bref, ils sont humains et réagissent comme tels. Et, bien entendu, dans ces conditions, inutile d'attendre un superbe happy end qui n'existe, au final, que dans les contes racontés au coin du feu par ces Hauts-Conteurs.

Servi par un style toujours efficace et orienté vers la tâche essentielle de rendre vivante l'ambiance du récit, la Mort Noire s'avère le tome le mieux réussi de cette épopée, même si j'ai relevé quelques bizarreries dans le choix de certains mots. L'histoire et les héros y prennent une toute autre dimension avant le feu d'artifice qui aboutira au point final du récit, laissant le lecteur un peu désabusé, vidé comme s'il venait de perdre, lui aussi, quelque chose. Une véritable réussite à laquelle je ne m'attendais pas après les tomes 2 et 3 qui m'avaient, il faut bien le dire, déçue. Si les aventures épiques sans concessions vous tentent, n'hésitez pas à suivre les Haut-Conteurs, vous ne le regretterez pas.

Ma chronique du tome 1 : La voix des rois
Ma chronique du tome 2 : Roi vampire
Ma chronique du tome 3 : Cœur de lune
Ma chronique du tome 4 : Treize damnés

Les Haut-Conteurs, La Mort Noire
Oliver Peru et Patrick McSpare
Éditions Pocket
441 pages
8,10 euros

0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés