Le visage de l'ombre, Cœur de flammes, Iman Eyitayo

Auteur : Lauryn Libellés :
Résumé :

En condamnant la magie il y a de cela un millénaire, les Anciens pensaient avoir réussi à protéger les terres d’Iriah des horreurs de la guerre. Mais tout change lorsqu’un être suprême – le Régisseur – use de pouvoirs inconnus pour s’imposer en maître sur les quatre continents. Suivant une étrange et incompréhensible lubie, ce Dieu ordonne alors l’assassinat de tous les enfants naissant par paire.

Mais une jeune fille échappe à cette fatalité. Jumelle, Aluna se sait condamnée à vivre dans l’ombre, sous la coupe d’un scientifique sans scrupule qui la force à être le cobaye d’étranges expériences magiques. Mais lorsque l’une d’entre elles tourne mal et qu’Aluna se retrouve malgré elle projetée dans les profondeurs d’une rivière aux eaux interdites, le cours de sa vie change à jamais.

Soudainement propulsée dans la lumière, Aluna va être entrainée dans une aventure mêlant magie, complots et rébellion, et qui va lui permettre d’entrevoir un des secrets les mieux gardés de son monde…

Chronique :

L'histoire débute par la fuite de Panadil, personnage mystérieux, d'un lieu dont l'auteur ne nous apprend que très peu de choses. Était-ce pour ménager le suspens ? Bonne question car, après ce prologue, on le retrouve 270 pages plus loin pour un court moment où l'auteur lâche quelques miettes d'informations frustrantes, puis il disparaît pour ne pas reparaître. Le genre d'erreur à éviter afin de ne pas perdre le lecteur, mais aussi pour répartir correctement l'intrigue sur tous les personnages, ce qui n'est pas le cas ici.
Le reste du roman concerne donc l'histoire d'Aluna, jeune fille aux dons étranges, et Willan, prince de Goran. Le second va sauver la vie de la première, mettant ainsi son futur royaume en danger et, bien entendu, il va tomber amoureux de la belle alors même qu'il est fiancé à une princesse. Aluna, qui rêve chaque nuit d'un prince, pense qu'il s'agit là de l'homme en question, jusqu'à ce qu'elle rencontre la véritable incarnation de ses rêves : Siruth. Nous voici donc avec une histoire d'amour qui va malheureusement accaparer la majeure partie du roman au détriment du reste, à savoir l'intrigue politique (développée uniquement vers la toute fin du livre), l'implication de la famille d'Aluna (très peu traitée) et la magie. J'ai trouvé cela vraiment désagréable, d'autant qu'elle s'accompagne de descriptions particulièrement mièvres (les deux amants qui s'embrassent sous un rayon de soleil, etc...). L'ambiance avec la magie et les créatures fantastiques s'en trouve gâchée, tant cet aspect de l'histoire est omniprésente. Ajoutons à cela des incohérences et des invraisemblances qui viennent ponctuer le roman (pour des besoins scénaristiques ?) mais qui peuvent passer aux yeux de lecteurs moins tatillons que moi.

Les personnages sont peu convaincants : stéréotypés, leurs personnalités sont lisses, sans attrait, et les caractères des deux héros sont très similaires. Tout gravitant autour d'eux, les autres n'ont qu'un rôle de faire-valoir : ils ne sont pas fouillés et héritent simplement de qualificatifs tel que « taciturne » sans que ne soient décrites des situations qui illustrent ce fait. Personnellement, j'attache beaucoup d'importance aux personnages et ce manque de profondeur m'a gênée car il ne permet pas de s'attacher aux protagonistes. J'ai aussi été agacée par les réactions des héros, souvent illogiques, voire stupides, elles participent au saccage de leurs personnalités. Des changements d'humeur, d'accord, je comprends, c'est normal d'en mettre un peu. Mais des attitudes idiotes qui donnent envie de leur donner des claques...

S'il y a bien une chose qui gâche l'ensemble de ce roman, c'est le style de l'auteur. Très maladroit, peu travaillé, il souffre de nombreuses erreurs de syntaxe, de contre-sens, de formulations bancales et, malheureusement, de très nombreuses répétitions qui alourdissent la narration. Le tout manque donc de fluidité, de dynamisme ; ce qui dessert les scènes d'action ou même les descriptions, pourtant dotées de bonnes idées (notamment dans les paysages extraordinaires).

Bref, j'ai trouvé ce roman ennuyeux, voire agaçant. L'auteur a beaucoup trop insisté sur l'histoire d'amour en délaissant ce qui l'entourait, au point que ce fameux « visage de l'ombre » apparaît comme une simple anecdote. Il aurait pourtant dû être mis en avant, ainsi que l'intrigue politique, afin de refléter le véritable danger qui pèse sur les différents royaumes décrits dans le livre. Là, on ne peut pas dire que l'on s'inquiète pour tous ces gens, tant le sujet est traité avec superficialité. Vous l'aurez compris, je ne lirai pas le tome 2...

Le visage de l'ombre, cœur de flammes, tome 1
Iman Eyitayo
Lulu.com
427 pages
20,50 euros

0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés