Azréa, l'Ordre des Fondateurs, Émilie Robert

Auteur : Lauryn Libellés :
Résumé :

La planète Terre, ses hommes, son équilibre menacé par les catastrophes naturelles, une réalité. Crimes en série, sécurité nationale, fusillades, action, le quotidien de Chrystina et Mike. La maîtrise des éléments, le pouvoir de l'esprit, l'irrationnel, hors sujet. Et pourtant, lorsque le tout s'imbrique dans une affaire hors du commun, les deux équipiers et leurs amis font alors face à des réalités nouvelles, un ordre reconstruit, la réalité d'un monde que l'on croît connaître mais où tout est à réapprendre.

Chronique :

Comme souvent avec les éditions Terriciaë, la quatrième de couverture n'est franchement pas engageante. On comprend à peine de quoi il est question. Bref, passons à l'histoire. Chrys, Mike, Fabrice et Yoann sont des agents spéciaux sous les ordres de Barry (de quel police, de quel service, de quel pays ? Bonne question, mais il semble que ce soit en France, d'où l'interrogation sur le terme « d'agents spéciaux ») qui enquêtent sur une longue série de disparitions incluant l'usage du feu. Lors d'une nouvelle affaire, l'équipe parvient à capturer Septros, l'un des grands méchants, qui s'avère être bien autre chose qu'un simple kidnappeur. Il vient d'un autre monde et, après quelques péripéties, nos héros découvrent que c'est aussi le cas de certains d'entre eux, dont Chrys qui est celle susceptible de sauver son peuple. Ils vont donc faire le voyage vers ce monde en danger...

Autant le dire tout de suite, je n'ai pas du tout adhéré à l'histoire et je crois que la principale raison, c'est son traitement. On ne sait rien du cadre des policiers dans la première partie du livre (fonctions, service, compétences particulières) et le rendu de l'enquête est si pauvre que l'on ne parvient pas à se mettre dans l'ambiance, sur les scènes de crime notamment. Les recherches d'indices, de suspects, d'informations... tout est tellement survolé, sans usage des techniques policières, que l'on ne peut apprécier la chose. L'ensemble n'a aucune saveur et ne sert qu'à mettre en place des personnages stéréotypés, sans véritable profondeur, qui aurait pourtant mérités d'être plus fouillés, vu leur importance par la suite. La palme revient à Septros, dont on ne sait rien, dont le point de vue n'est jamais exposé, ce qui le rend aussi transparent qu'inutile. Il est juste là pour être le méchant.
La seconde partie de l'histoire, lorsque les héros vont dans le monde d'Azréa, ne m'a pas plus convaincue. J'aurai aimé que l'auteur détaille leurs mœurs, leur société et la beauté de leurs paysages (tout juste effleurée) plutôt que, encore une fois, les personnages. J'ai été agacée de constater que les humains n'ayant jamais mis les pieds dans ce monde étranger en comprennent la langue d'entrée de jeu, sans explication particulière. Ils ne s'étonnent quasiment de rien, ne font aucune boulette pourtant facilement légitime, ce qui enlève toute saveur à ce passage.

Le style de l'auteur, quant à lui, est plutôt fluide, bien que parfois maladroit et comportant quelques erreurs. La seule chose qui m'a vraiment dérangée, ce sont les personnages qui, vu la place omniprésente qu'ils occupent dans le roman, auraient mérité d'être beaucoup plus approfondis. Il ne suffit pas d'une héroïne au caractère bien trempé pour rendre l'histoire qui la concerne intéressante.

Bref, vous l'aurez compris, ce roman est avant tout basé sur les personnages et leurs interactions plus que sur l'univers fantastique qu'il nous promet de découvrir et j'ai trouvé cela vraiment très dommage. Même s'il s'agit d'un tome 1 et que la suite peut décrire plus avant les mondes, il en aurait fallu plus dans cette mise en bouche pour attirer le lecteur et, surtout, ne pas lui donner cette impression d'effleurer le sujet.

Azréa, l'Ordre des Fondateurs
Émilie Robert
358 pages
17 euros

0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés