Tueurs de Dragons, Gaëlle K. Kempeneers

Auteur : Lauryn Libellés :
Résumé :

Un jour, la terre est tombée malade et les dragons sont devenus fous. Pendant quelques Jours Sanglants, ils ont ravagé les royaumes des hommes avant de se réfugier dans la Morteterre, ce nouveau territoire qui ne cesse de s’étendre comme une gangrène. Depuis, les peuples de la Viveterre vivent sous une épée de Damoclès permanente, reculant sans cesse face à l’avancée de la magie des terres noires : la Malombre. Une nouvelle caste de chevaliers a été créée dans la douleur, le sang et la folie. Les Tueurs de Dragons qui luttent pied à pied, jour après jour, contre l’avancée inexorable de la Morteterre. Une lutte qui semble perdue d’avance…

Chronique :

Tout commence avec les Jours Sanglants : les dragons attaquent les hommes, ravagent villes et villages avant de se retirer dans la Morteterre. Béryl est un survivant. Sauvé in-extremis de la destruction de son village, il a échappé au massacre et deviendra l'un de ces fameux Tueurs de Dragons, créés pour lutter contre le fléau de la Malombre. Ces derniers, victimes d'un fort taux de mortalité, doivent se renouveler : FauconRoc, leur base de repli, voit donc arriver une flopée d'aspirants, décidés à en découdre. Mais peu d'entre eux parviendront au but qu'ils se sont fixé, tant l'entraînement et le contact avec la magie sont difficiles. Dans le même temps, les seigneurs de la Viveterre se réunissent au château pour tenter de placer sous leur giron l'autorité des Tueurs de Dragons. Et au milieu de tout cela, les créatures de légende, chassées elles aussi de leurs terres par la Malombre, trouvent refuge à FauconRoc.
L'histoire m'a plu par son potentiel et, surtout, par le fait qu'elle sort un peu de l'ordinaire de la Fantasy : ici, aucune quête, prophétie ou héros extraordinaire luttant contre le Mal ; aucune vaste bataille, complot politique sans fin ou machine à rebondissements. Le postulat de départ est simple, il repose entièrement sur les personnages, ces gens ordinaires parfois dotés d'un don précieux qui décident d'entrer en guerre contre la Malombre. Une grande partie du roman est un huis-clos se déroulant à FauconRoc, très bien décrit d'ailleurs, et cela fait pencher l'intrigue dans une sorte de thriller intéressant. J'ai toutefois regretté certaines longueurs inutiles qui brisent l'élan du livre et sortent un peu le lecteur du récit. Mais, dans sa grande majorité, l'histoire se lit avec intérêt.

Un point qui pourra gêner certains lecteurs, ce sont les personnages ou, plus précisément, leur nombre. Ils sont le point central du roman et l'auteur a choisi d'en présenter beaucoup dès le premier tome, avec des allées-et-venues entre les différents points de vue. Il est vrai qu'à la longue, avec leur augmentation au fil des pages, cela devient dur à suivre. Si je n'ai pas eu trop de misère à mémoriser qui était qui, j'ai parfois eu du mal à comprendre l'intérêt d'un personnage dont la présence ne m'a pas paru nécessaire. Je pense que c'est dû au fait qu'il aura un rôle dans les tomes suivants mais sur le coup, comme il n'est pas développé, cela m'a fait bizarre. Par extension, du fait de leur nombre, il y a des personnages que l'on voit rarement et lorsqu'ils reviennent dans le récit, le lecteur peut avoir du mal à raccrocher.
Les personnages principaux sont, quant à eux, très bien décrits, leurs caractères et leurs défauts/qualités développés avec soin. Ils sont suffisamment nombreux et j'aurai trouvé plus sympa que ce premier tome se construise davantage autour d'eux, quitte à trouver une autre solution pour introduire de futurs protagonistes.

La chose qui m'a chagriné, avec ce roman, c'est le style. Globalement, il est maladroit et lourd : phrases aux tournures bancales, participes présent à foison, très nombreuses répétitions... j'ai souvent été gênée dans ma lecture et relu plusieurs fois une phrase pour en comprendre le sens. L'utilisation de termes palliatifs aux prénoms comme "la belle" m'ont particulièrement agacée car ils reviennent beaucoup trop souvent, parfois en plusieurs exemplaires sur une seule page, ou à des endroits où "elle" aurait suffit. Utilisés pour des personnages féminins différents, ils augmentent cette sensation désagréable.
Dans le même style, tous les personnages haussent les épaules, quel que soit le sentiment ainsi traduit (surprise, incompréhension, agacement...) et, ce, à de nombreuses reprises (idem, plusieurs fois sur une même page). Pour ceux qui connaissent, j'ai eu l'impression de me retrouver dans Thongor, de ce point de vue. C'est donc le second ouvrage de Fantasy où je vois autant de haussement d'épaules, souvent mal venus, en un tome.
C'est vraiment dommage car, mis à part ces défauts, l'auteur sait décrire avec force situations, décors ou sentiments. Le lecteur est pris par ses descriptions, entraîné grâce à elles dans le récit : il ressent la Malombre, perçoit danger et malheur qu'elle provoque. J'espère vraiment une amélioration de ce côté dans le second tome, ce serait vraiment le top pour cette série qui mérite le détour (j'avoue, je ne suis pas trop branchée Heroïc Fantasy).

Quelques coquilles subsistent ici ou là, mais rien de bien méchant. Pas de mots manquants ou autres choses de ce style.

Vous l'aurez compris, l'intérêt principal de ce roman, c'est bien l'histoire, avec ses anti-héros luttant pour leur survie et l'espoir d'une vie meilleure. La fin de ce tome donne envie de connaître la suite de leurs aventures, surtout qu'elle laisse planer un doute quant à la situation actuelle : la Malombre peut-elle vraiment être vaincue ? Les hommes ne se bercent-ils pas d'illusions ?

Tueurs de Dragons, Le Chant de la Malombre, tome 1
Gaëlle K. Kempeneers
Éditions Voy'el
432 pages
22 euros
1 commentaires |
  1. Capelli Marie-Agnès 15 décembre 2012 à 13:02

    Je ferais un peu les mêmes commentaires que Lauryn. On a un peu de mal à s'y retrouver dans les personnages secondaires et l'emploi de "la belle" m'a un peu gênée. Mais à part cela, moi qui suis une fan d'Héroïc Fantasy, j'ai trouvé ce livre différent des autres, intéressant et entraînant. J'attends la suite avec impatience et je vais recommander cette lecture à mon entourage, c'est sûr.

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés