Focus sur... Cécile Duquenne

Auteur : Lauryn Libellés :

Aujourd'hui, je vous présente Cécile, jeune auteur (non, je ne mettrai pas de "e") bien calée sur son petit nuage. Déjà publiée à plusieurs reprises, elle continue son parcours avec entrain et bonne humeur.

Son petit message :

Bonjour,
Je me présente : Cécile Duquenne, la tête dans les nuages depuis 1988. D’aussi loin que je m’en souvienne, lorsque j’avais une bonne note ou que j’étais malade, on m’offrait toujours des livres. Par pile de quatre ou cinq car je lisais très vite. Mes amis, mes parents, mes grands-parents, tous savaient que j’adorais lire. Y compris mes professeurs. En cinquième, ma prof de français nous a fait étudier le premier chapitre du tome 1 d’Harry Potter… deux semaines plus tard, j’avais lu et dévoré les quatre tomes parus. L’été suivant fut une torture, à attendre que le tome 5 soit traduit. C’est là que j’ai découvert les fanfictions, dont celles qui inventaient la suite du tome 4. C’est là, aussi, que j’ai découvert le plaisir d’écrire. Car moi aussi, j’ai voulu mettre par écrit ma version des aventures d’Harry…
Depuis, mes amis, mes parents, mes grands-parents et mes professeurs savent également que j’adore écrire. Au lycée, ma prof de littérature m’a encouragée à participer à des concours, puis à des appels à textes. J’ai écrit mes premières nouvelles sur son conseil. Après un bac L, je me suis naturellement dirigée vers des études de lettres (même si j’ai perdu un an en fac dans une section qui ne me convenait pas) : mon IUT métiers du livre option « librairie » en poche, je continue à étudier, et repars de zéro pour apprendre le japonais en faculté. J’y suis toujours. L’an prochain, si tout va bien, direction le master ! Entretemps, je n’ai pas cessé d’écrire : fanfictions et originales, nouvelles et romans, quelques poèmes…
La plupart des auteurs ont commencé à écrire dans le secret, puis n’ont osé en parler à leur entourage que beaucoup plus tard. Un entourage souvent peu réceptif. Pas moi. Quand j’ai dit à mes parents que j’avais envie d’écrire, ils m’ont acheté un nouvel ordinateur, une pile de disquettes avec des étiquettes, et ils m’ont encouragée. Ils ne croyaient pas que je puisse un jour venir à être publiée (moi non plus du reste). Mais quand j’ai osé franchir le pas et envoyer aux éditeurs, quelque part à la fin du lycée, ils m’ont laissé imprimer mes trois cents pages recto simple en sept exemplaires sur l’imprimante familiale, le tout à leurs frais. Quant à mes amis, j’imprimais pour eux les chapitres un par un et, régulièrement j’avais droit à cette question : « Alors, à quand la suite ? ». Mes professeurs, eux, suivaient avec attention mes démarches éditoriales. En ce qui concerne ma grand-mère, elle m’a un jour dit ces mots simples, avec sa bonne humeur et son détachement habituel : « Il faut courir après ses rêves. Parfois, on les attrape ! » Je ne sais même pas si elle se souvient de ces quelques mots, mais moi ils m’ont marquée à vie.
Je continue de courir, même si j’ai attrapé quelques rêves. L’écriture est une chasse à la chimère permanente : on met ses rêves par écrit, puis on veut leur donner corps et chair dans un livre d’encre et de papier…
Sans vraiment y croire mais sans me décourager non plus, mon entourage m’a laissée poursuivre ma chimère. Je la poursuis toujours, je la rattrape parfois, au détour d’une idée, d’une publication, d’une rencontre avec un auteur que j’ai toujours admiré…
Comme je dis parfois pour moi-même quand je manque de courage : « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’écrit. »
J’espère écrire jusqu’au dernier jour… et j’espère qu’il est loin, ce dernier jour !
Au plaisir de vous lire et de vous écrire,
Cécile.


Ses œuvres :

Romans
  • Entrechats (2010), éditions Voy’[el]
  • Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue, Nécrophiles Anonymes I (2012), éditions Voy’[el]

Nouvelles
  • « Sous-sol » in fanzine Éclats de rêves n°13 (2007)
  • « Les deux orfèvres » in Anthologie or et sang (2009), éditions du Petit Caveau
  • « Le triomphe de l’Impératrice » in Anthologie Arcanes (2010), éditions Voy’[el]
  • « Un beau paquet d’ordures » in Anthologie Malpertuis III (2011), éditions Malpertuis

Sites et autres :
Le blog Entrechats
Présente sur Facebook et Twitter
0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés