Les enquêtes de l'inspecteur Ian Rutledge, Charles Todd

Auteur : Lauryn Libellés :

Résumé :

1919. Un an que la Grande Guerre a pris fin. Rutledge, inspecteur de Scotland Yard, en garde encore les stigmates. Les remords n’arrangent pas les choses quand on a dû, comme lui, exécuter un caporal pour insoumission. Aussi, lorsqu’il apprend que la fiancée de ce soldat, Fiona McLeod, a été arrêtée sur les allégations d’un « corbeau », il n’hésite pas à répondre aux voix du souvenir.

Sa seconde affaire, le meurtre du Père James, l’envoie à Osterley. Seul un étranger est capable d’un tel acte ! L’inspecteur Ian Rutledge est perplexe et ne tarde pas à remettre en cause l’arrestation d’un vagabond. Quand on a survécu à l’enfer, il faut bien plus que des fantômes pour renoncer à la vérité.


Chronique :

Ce volume contient les livres 4 et 5 de la série des enquêtes de Ian Rutledge, Héritage mortel et Les fantômes d'Osterley. En anglais, il existe 16 tomes pour le moment.

L'inspecteur Ian Rutledge n'a rien d'un super détective. Homme de terrain, travailleur acharné, il a hérité de la guerre une capacité à écouter les autres, à les comprendre... de l'horreur des tranchées, il a aussi ramené Hamish, un caporal de son unité dont il a ordonné l'exécution et qui le hante, désormais. L'Écossais l'aide pourtant dans ses enquêtes, partageant son analyse et ses impressions. Il en résulte un personnage plutôt commun, torturé et profondément humain, qui s'attache à chaque enquête comme si elle représentait son unique chance de rédemption.
Les enquêtes, justement, sont d'une efficacité redoutable. L'auteur – ou devrais-je dire les auteurs – parvient à installer avec une douceur haletante et une précision presque chirurgicale chaque lieu, chaque personnage, chaque situation ; au point d'absorber le lecteur dans une ambiance oppressante où il se demande, à chaque coin de page : mais qui Diable est derrière tout ça ? Les pages se tournent à une vitesse impressionnante, on brûle de connaître le fin mot de l'histoire et lorsque le visage du ou des assassins se dévoile enfin, on regrette presque d'être arrivé au bout du chemin.

Les personnages composent la pierre angulaire des histoires. Détaillés, profondément ancrés dans leur époque, ils donnent une force indéniable aux enquêtes, au point qu'ils en deviennent plus importants que le récit lui-même. Rutledge est une véritable réussite : policier sans gloire particulière, il transpire la souffrance, le mal-être et la culpabilité à l'état pur. Grâce à la présence irréelle d'Hamish, le lecteur se trouve face à une étrange situation qui ne manque pourtant pas de piquant : deux personnages pour le prix d'un. Inutile, en effet, de décrire le caporal sans arrêt, de l'envoyer ici ou là. Il suit Ian comme son ombre, intervient de manière impromptue et, cerise sur le gâteau, existe bel et bien aux yeux de l'inspecteur, au point qu'il le voit s'installer à ses côtés dans sa voiture. Imaginez ce que vit le policier lorsque quelqu'un s'installe « sur » Hamish !
Tous ces personnages soignés, couplés à l'ambiance un peu sombre et rustre de l'Angleterre rurale m'a rappelé la série de Caroline Graham Midsomer Murders. Il y a des points communs, même si l'époque n'est pas du tout la même.

Le style des auteurs, incisif et précis, sert parfaitement l'ambiance des romans, souvent sombre, voire un peu glauque. Ils ont rendu avec efficacité les stigmates de la guerre sans se perdre dans des passages larmoyants : tout est juste, réaliste, facile à visionner. La boue, la pluie, les bombes, les corps en décomposition... les descriptions, sans être longues et très fournies, suffisent à obtenir une image qui, parfois, fait frisonner. Le héros n'en devient que plus attachant. Cette efficacité se retrouve dans toutes les situations, jusqu'aux dialogues qui offrent au lecteur une bonne vision de la mentalité des personnages. Il n'y a pas de passages inutiles, un bon point pour ceux qui n'aiment pas s'attarder sur des peccadilles.

Deux romans policiers en une semaine, voilà une performance livresque qui m'arrive très rarement. Et pourtant, ce fut le cas avec Ian Rutledge. Le personnage, tout comme ses enquêtes, sont un véritable délice et je ne peux qu'espérer que J'ai Lu poursuivra la publication de ses aventures.

Les enquêtes de l'inspecteur Ian Rutledge de Scotland Yard
Charles Todd
Éditions J'ai Lu
892 pages
15 euros

0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés