Mythologica numéro 0, spécial Fantasy

Auteur : Lauryn Libellés :
Présentation :

Ramené des Imaginales où j'ai pu le faire dédicacer par Mathieu Coudray et Nathalie Dau, voici le numéro 0 de la revue Mythologica, dédié à la Fantasy. Outre les chroniques et articles de fond, on peut y trouver trois nouvelles et le début du dernier roman d'Oliver Peru, Martyrs.


Chronique :

La superbe couverture, réalisée par Pascal Quidault (présenté dans la revue), est imprimée en deux tons : le dragon en mat, la femme en brillant. Cela lui donne un véritable relief qui augmente sa beauté.
Je ne vais pas m'attarder sur les chroniques de livres, de cinéma, de musique et de jeux vidéos ; sur les interviews (Nathalie Dau, Cassandra O'Donnell, Carnal Lust) ou sur les dossiers (La Fantasy pour vous, Tolkier, Lancedragon) mais uniquement sur les nouvelles.

En premier lieu, nous découvrons Le sang des ogres, de Brice Tarvel. Cette nouvelle de douze pages présente une jeune fille un peu rêveuse habitant un château isolé et qui se languit de rencontrer enfin l'amour. Elle décide de forcer la main du destin, malgré les risques que cela représente. Une histoire sympathique, à la chute plutôt rigolote même si je n'ai pas été convaincue par le style de l'auteur.

Ensuite, nous trouvons Seuls les plus forts survivront, de John Everson (traduction Thomas Bauduret). Une nouvelle très sombre, de douze pages elle aussi, qui raconte l'étonnant destin d'un jeune homme frappé par le deuil. J'ai apprécié cette histoire, même si ça ne fait pas partie des lectures dont je raffole.

Enfin, pour clôturer les nouvelles, il y a Shéradye, de Nathalie Dau. Cette nouvelle de onze pages se situe dans l'univers de la série Le livre de l'énigme dont j'avais chroniqué le tome 1, La somme des rêves (le tome 2, Bois d'ombre, est prévu pour l'automne prochain). Cette histoire, qui se déroule peu avant le roman, raconte la terrible histoire de Milga, veuve et mère d'un Mage Bleu. La plume de Nathalie, toujours aussi percutante et poétique, donne une véritable vie à ce récit dramatique. J'ai adoré et j'attends avec impatience de pouvoir découvrir la suite de sa trilogie.

Après les nouvelles, la revue présente le dernier roman d'Oliver Peru avec 32 pages de Martyrs. Cette quantité permet de bien appréhender le nouvel univers de l'auteur qui, je dois dire, m'a interpellée. Il semble riche, détaillé, avec une profondeur plus marquée que dans Druide, l'autre succès d'Oliver. Malheureusement, ces pages m'ont aussi permis de remarquer que ce nouveau roman est construit de la même manière que Druide, avec un élément qui risque de me gêner à nouveau : l'insertion de pages explicatives sur l'univers au beau milieu d'une scène d'action. J'ai ressenti la même impression de longueur qui avait rendu ma lecture de Druide presque pénible. Côté style, l'ensemble reste toujours sympathique même si quelques répétitions alourdissent inutilement la lecture (l'auteur insiste beaucoup sur les yeux d'or du héros, comme il le faisait des yeux blancs d'Obrigan dans Druide). Trois fois en un paragraphe, par exemple, j'ai trouvé ça vraiment de trop. Du coup, je ne pense pas que je me laisserai tenter par ce roman.

Pour ce numéro "test", Mythologica frappe un grand coup et donne l'espoir aux amoureux des littératures de l'imaginaire que, oui, une telle revue peut exister et perdurer. C'est bien tout ce qu'on leur souhaite !

Mythologica, revue à paraître 4 fois par an
56 euros en abonnement pour la version papier (prix au numéro : 18)
28 euros en abonnement pour la version numérique (prix au numéro : 9)
192 pages
23 cm x 17 cm
0 commentaires |

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.

À propos de ce blog

Chroniques des littératures de l'imaginaire (jeunesse ou adulte), avec aussi du polar et du thriller. Lecture sur papier ou en numérique, auteurs édités ou auto-édités.

Nombre total de pages vues

Membres

Messages les plus consultés